Quel territoire allons-nous dessiner ?

Projet de territoire  : ce que nous allons faire ensemble

 

 

Dessiner le projet de territoire, c’est imaginer la Communauté de Communes Loire Layon Aubance dans 5, 10 ou 15 ans. Défis, envies, priorités, besoins, le tout traduit en choix concrets : le chantier est vaste !

« Dessiner le projet de territoire, c’est répondre à la question ‘Que voulons-nous faire ensemble ?‘ », résume Marc Schmitter, président de la CCLLA. L’exercice nécessite de tout mettre à plat, de se projeter dans l’avenir pour la CCLLA et pour chacune des communes. Les champs d’action sont nombreux et souvent entremêlés. L’impact environnemental, enjeu décisif, est ainsi systématiquement pris en considération, de même que le positionnement de la CCLLA à l’échelle du bassin de vie d’Angers.

 

Trouver les leviers pour agir

Les projets à définir concernent ainsi l’organisation du territoire et les divers aménagements à prévoir ou à améliorer. «Nous réfléchissons aux liens entre les communes centrales et les autres, aux besoins en habitat, transports, réserves foncières, etc., dans le cadre du SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) », explique Sylvie Sourisseau, vice-présidente à l’Aménagement.

Mais la réflexion s’étend bien au-delà et touche, dans le cadre des compétences de la CCLLA, « aux différents services aux habitants : sport, culture, action sociale, enfance, équipements, tourisme, entreprises et emplois… », énumère Jean-Yves Le Bars, vice-président au développement économique.

L’élaboration de ce projet de territoire entre dans une nouvelle phase. Le diagnostic, première étape, est désormais achevé, ce qui permet aux élus de dresser les grands défis que la CCLL A doit relever… et les solutions pour y répondre. « Il s’agit de raisonner à 15 ans, pour déterminer où se trouvent les leviers d’action commune », conclut Marc Schmitter.

Les 3 grands défis

• L’urgence environnementale et climatique

• L’organisation du développement à l’échelle Loire Layon Aubance

• L’offre de services aux habitants

La mobilité : un défi majeur pour le territoire

Réalisé en 2018, le diagnostic territorial met en évidence les grands enjeux de notre territoire, sur des thématiques diverses. La question des mobilités apparaît comme un des grands défis des prochaines années.

L’étude s’est notamment penchée sur les déplacements domicile-travail, un défi du quotidien pour nombre d’habitants. Pour le travail, Angers est la première destination, quel que soit le secteur de résidence : 44% des flux se font vers Angers Loire Métropole et 38% des déplacements se font à l’intérieur de la CCLLA.

Le diagnostic a également étudié les infrastructures. Trois grands axes de voies rapides depuis/vers Angers facilitent les déplacements. Globalement, l’accessibilité est plutôt bonne : tous les habitants ont accès à un pôle de services en moins de 10 minutes. Toutefois, l’étude relève l’absence d ’une voie structurante ouest- est , mais aussi plusieurs « points noirs » qui concentrent les congestions.

Côté mode de transports, c’est la voiture qui l’emporte, et largement : 90% des déplacements, contre 3% seulement en transports en commun, malgré le bon maillage du territoire. L’enquête met toutefois en évidence le déploiement important du transport solidaire, via les CCAS, ainsi que la forte utilisation des aires de covoiturage.

Cette étude complète les réflexions menées en parallèle dans le cadre du PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial), réalisé avec Angers Loire Métropole et la communauté de communes voisine Anjou Loir et Sarthe (CCAL S). L’on sait ainsi que, sur le territoire, les déplacements représentent 40% des émissions des gaz à effets de serre.

 

Tourisme : un gros potentiel

Le territoire de la CCLLA a une carte économique à jouer avec le tourisme. L’étude met en évidence les divers atouts du territoire : qualité et diversité paysagère, de nombreux monuments historiques, beaucoup de sites à visiter (château de Brissac, village d’artistes à Rablay, port de La Possonnière…), de circuits « nature » (Loire à Vélo avec sa boucle Layon-Aubance, sentiers PR) et 300 exploitations viticoles pour porter l’oenotourisme. Mais l’étude souligne aussi la faiblesse de l’offre hôtelière sur le territoire.

 

Economie : les priorités

En partant de l’état des lieux, le diagnostic territorial permet de dresser plusieurs pistes d’actions à mener pour développer l’économie et les emplois : adapter les réserves foncières et immobilières pour accueillir des entreprises, revitaliser les centre-bourgs, faciliter les nouvelles formes de travail « local » (télé-travail, co-working), développer les circuits courts et l’économie circulaire (dans le cadre du Projet Alimentaire Territorial), favoriser l’accueil des jeunes ménages et le parcours résidentiel…

 

Un projet territorial au plus près des habitants

 

Les habitants sont invités à apporter leur contribution au projet de territoire, en répondant, jusqu’au 30 mars, à un questionnaire en ligne. L’objectif de cette consultation est de comprendre le territoire vécu par les habitants : à partir du lieu de vie, savoir où ils vont faire leurs courses, avec quel mode de transport, quel mode de garde pour leurs enfants, etc. Cette consultation complétera le travail indépendant mené en parallèle par le Conseil de Développement Territorial, saisi par la CCLLA sur ce sujet.
Comment participer ? En ligne, en suivant CE LIEN

 


En 1 clic