Concert : Yazz Ahmed

Par le Quintet

Sublime Jazz aux couleurs d’Orient

Yazz Ahmed, jeune trompettiste anglaise a déjà un parcours aussi singulier qu’impressionnant. Naviguant aux frontières de nombreux genres musicaux, cette artiste originaire de Bahreïn et installée à Londres, a déjà collaboré avec Radiohead ou encore Max Romeo.

L’univers musical de Yazz s’inscrit naturellement dans la lignée d’un autre immense trompettiste, Ibrahim Maalouf. Figure montante de cette nouvelle vague de musiciens de jazz, Yazz Ahmed se sent aujourd’hui plus que jamais portée par la possibilité de proposer quelque chose de personnel. Son tout nouvel album, La Saboteuse, est une exploration en profondeur de ses origines, soutenue par des musiciens emblématiques d’un nouveau jazz et portée par des rythmiques envoûtantes et ondulantes, des mélodies du Moyen-Orient et les sonorités particulières de Yazz, trompette en main. Le nom même du disque incarne ce doute profond que porte Yazz lorsqu’elle crée ses morceaux, un doute personnifié en une jeune femme littéralement saboteuse, une sorte d’anti-muse qui anime la musicienne lorsqu’elle commence à créer.
Yazz Ahmed est née et a grandi à Bahreïn, le pays natal de son père, avant de déménager à Londres, pays natal de sa mère, à l’âge de neuf ans. C’est à ce moment-là qu’elle commence à se fasciner pour le jeu de trompette de son grand-père et décide de se consacrer à l’apprentissage de l’instrument. Le jazz devient pour elle la forme d’expression principale de sa musique. Le son de Yazz Ahmed est unique, ce qu’elle emprunte aux mélodies arabes donne à ses compositions une dimension cinématographique forte. Comme le développe Yazz : “J’aime les sons des musiques arabes. Les chants traditionnels sont d’une telle profondeur, sincère et passionnante.»

Programmation Villages en Scène 2018-2019

 

 


En 1 clic